Coup de cœur pour l’indémodable Les Temps Modernes

Quand je pense à Charlie Chaplin, je songe aux films engagés qu’il a su engendrer, ces monuments du cinéma que je trouve indémodables. Parmi les films que je préfère, il y a Les Temps Modernes, une comédie dramatique. J’ai découvert ce film lorsque j’étais au lycée et, comme il me tient à cœur,  je me permets d’en dire quelques mots.

 

Les Temps Modernes, une satire sociale

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une satire (non non, pas « un satyre », ce n’est pas pareil) ? Il s’agit d’une œuvre visant à exposer un avis critique sur le ton de la moquerie et cela peut concerner un individu, un phénomène général, un comportement, etc.
Avec le titre de ce film, on peut imaginer le fond du propos. Les Temps Modernes font référence à un changement profond de la société, que Charlie Chaplin a bien connu et qui a commencé avant sa naissance (1889). En effet, nous sommes alors dans l’ère de la Révolution industrielle (je passe les détails concernant la Première et la Seconde Révolution industrielle) qui, à partir du XVIIIe siècle, a transformé le monde par le développement de techniques de production, l’utilisation de nouvelles énergies comme l’électricité, …
Comme tous les changements, celui-ci peut effrayer ou peut au moins mener à des questionnements sur les potentiels débordements que cela peut entraîner. A mon sens, je pense que ce film a cerné des points intéressants, même si ce n’est pas la première fois qu’ils ont été abordés.

Chaplin face à la mécanique ©Roy Export SAS
Source : https://photo.charliechaplin.com/

L’être humain, un automate ?

Un des soucis abordés est l’automatisation et la mécanisation des activités, qui se révèle par différentes techniques : l’assimilation des hommes à des moutons (00:01:28), les tocs de Chaplin associés à son activité d’ouvrier, les commandements du Président donnés par l’intermédiaire d’un téléviseur, les différentes machines dont l’une particulièrement machiavélique …

La machine à faire manger. ©Roy Export SAS
Source : https://photo.charliechaplin.com/

 

L’homme n’est plus réellement maître de ses pensées, mais constamment guidé dans ce qu’il doit entreprendre, afin d’être un individu efficace et rentable. Ces automatismes se remarquent et ce, peu importe l’endroit, que ce soit au travail ou en en prison (00:03:22 ; 00:05:32 ; 00:07:05 ; 00:08:54 ; 00:14:11 ; 00:15:03 ; 00:24:45 ;…) et certains de ceux-ci mènent à des comportements obsessionnels, qui conduiront le personnage de Charlie Chaplin dans un service de psychiatrie, ce qui le conduira à perdre son travail.

Précarité de l’homme

On en arrive ensuite à la question de la précarité de la classe ouvrière révélée dans Les Temps Modernes. En effet, suite à l’internement de Charlot et malgré une lettre de recommandation, celui-ci se retrouve dans une situation précaire qui lui fera rencontrer la Gamine, elle-même dans une situation sociale désagréable et optant pour le vol afin de subvenir à ses besoins et à ceux de ses sœurs.
Encore une fois, même si le sujet est assez dramatique, il y a toujours des moments amusants qui peuvent être dégagés comme le fait que Charlie Chaplin veuille rester en prison pour avoir la possibilité de manger et d’être logé.

Charlie Chaplin et La Gamine ©Roy Export SAS
Source : https://photo.charliechaplin.com/

 

2 éléments d’appréciation essentiels

L’humour, la clé de la réussite

Un message est à mon sens plus aisément transmissible par l’humour. Même si un sujet semble dramatique, le fait de pouvoir en sourire ou en rire permet non seulement d’accepter le propos, mais aussi de créer de la distance avec celui-ci afin d’être en mesure d’apporter une critique sur un fait de société par exemple. C’est un des éléments que j’apprécie le plus dans la filmographie de Chaplin, cette capacité à faire réfléchir tout en faisant rire.
Qui plus est, je trouve que cet humour ne vieillit pas, ne lasse pas. Les scènes comiques, tant par la gestuelle employée que par les situations, sont variées et créent une véritable dynamique dans le film. Nous en tirons alors de vraies scènes mémorables, et pas qu’avec celle où il chante dans une langue imaginaire mêlant sonorités françaises et italiennes (01:16:24). Pour vous donner un exemple, voici un de mes extraits préférés, qui se déroule dans un magasin en période de fermeture :

Nous partons ici d’une situation difficile de précarité, qui découle à une situation comique, variant ainsi les rythmes et les tons employés. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres !

Expressivité des personnages

Comme pour tous les films muets (ou en majorité muets), l’expressivité contribue énormément à l’appréciation du film. Les acteurs doivent pouvoir transmettre des émotions uniquement par l’intermédiaire de leur visage ou de leur(s) mouvement(s). Et, à mon sens, nous avons actuellement du mal à retrouver cette intensité, malgré les multiples effets sonores, visuels, … Ces mimiques et ces gestes fonctionnent sur moi, je suis prise dans le jeu, même en étant de la génération Y (enfants nés entre 1980 et les années 2000).

Qui plus est, ces deux personnes sont attachantes. Au fil de l’histoire, je me familiarise avec eux, je vis avec leur désespoir, leurs rêves comme celui de bâtir un avenir meilleur.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour vous exprimer. Tout avis est bon à prendre !

Informations :

Titre original : Modern Times
Réalisateur : Charlie Chaplin
Année : 1936
Genre : Comédie dramatique

Site officiel concernant Charlie Chaplin : https://www.charliechaplin.com/
Chaîne YouTube officiel : https://www.youtube.com/channel/UCe7sQfrqTHc-hWXdenf7VxQ
Banque d’images : https://photo.charliechaplin.com/

J’en profite pour passer un petit message : Je remercie la personne avec qui j’ai été en contact pour obtenir les autorisations nécessaires à la publication des photos et les conditions d’utilisation ! La réponse a été rapide et nous a rendu un sacré service !

Laisser un commentaire

Fermer le menu